A la une Chômage et salaires faibles : pourquoi les indicateurs sont...

Chômage et salaires faibles : pourquoi les indicateurs sont dans le rouge en Algérie

-

Depuis le début de la pandémie de la COVID-19, le chômage a explosé en Algérie et les salaires ont été tirés vers le bas dans des proportions alarmantes. Et les perspectives socio-économiques sont encore plus sombres pour le futur proche car les indicateurs de l’emploi et des salaires dans le rouge en Algérie, averti tune étude approfondie réalisée par la Banque Mondiale et publiée dans son bulletin de conjoncture du mois de juin. Il s’agit des travaux sur l’impact de la crise sanitaire sur les ménages les plus défavorisés.

Ces travaux se sont appuyées sur les données de l’Agence Nationale de l’Emploi (ANEM), l’organisme officiel en charge du développement des offres d’emploi au profit des chômeurs algériens, qui démontrent que les employés moins qualifiés ont perdu leur emploi de manière disproportionnée au cours de la pandémie. Entre mars 2020 et mars 2021, le nombre de demandeurs d’emploi parmi les travailleurs non qualifiés a enregistré une augmentation nettement supérieure à celui des demandeurs d’emploi qualifiés, ce qui n’est
pas conforme aux tendances récentes, déplorent à ce propos cette étude de la Banque Mondiale.

La même source nous apprend ainsi qu’en Algérie, le nombre de demandeurs d’emploi sans qualification a augmenté de 35% entre mars 2020 et mars 2021, contre une augmentation de 31 % pour le personnel de soutien et les ouvriers spécialisés, 26 % pour les techniciens
supérieurs et 24 % pour les cadres.

La même étude explique, par ailleurs, que l’excédent d’offre de main-d’œuvre pour les postes faiblement qualifiés devrait exercer une pression à la baisse sur les salaires
sur un horizon de court à moyen terme. A cause de ces données, il est très peu probable que les salaires puissent augmenter d’ici 2022.

L’étude de la Banque mondiale a également mis en garde contre la précarité grandissante des travailleurs du secteur informel. Et pour cause, la concentration des travailleurs indépendants et informels issus des milieux les plus défavorisés de la population algérienne  risquent plus d’être affectés par la COVID-19.

Il faut savoir qu’en Algérie, 35 % de la population occupée est indépendante et
34 % se concentre sur le segment informel. La distribution des travailleurs indépendants et informels est inégale entre les différentes franges de la population algérienne. En effet, on dénombre 57 % d’indépendants au sein des algériens les plus pauvres (la plupart
d’entre eux relevant du secteur informel) et 19 % seulement des travailleurs de l’informel en Algérie sont issus des milieux les plus aisés de la société.

La Banque Mondiale a enfin souligné dans son bulletin de conjoncture du mois de juin que les femmes algériennes actives ont également été exposées de manière disproportionnée à la pandémie de COVID-19. Environ 45 % des femmes actives se concentrent dans les secteurs de la santé et des services sociaux, ce qui les ex- pose à un risque élevé d’infection par la COVID-19.

La Banque Mondiale a fait remarquer en dernier lieu les femmes qui perdent leur
emploi dans une période de tension sur le marché du travail ont beaucoup plus de difficultés à en retrouver que leurs homologues masculins. Cette difficulté a inévitablement des conséquences négatives sur le bien-être des femmes et, à terme, des ménages algériens, prévient la prestigieuse institution internationale.

 

3 COMMENTS

  1. Depuis quand l’avion « Algérie » a t il un pilote ?
    C’est un OVNI télécommandé par la main de l’étranger !
    Il atterrira dans la semaine des quatre jeudis !

  2. Boussad : télécommandé par la main de l’étranger ?
    Quand on encadre les prix de certains produits, on subventionne les produits pétroliers, le pain, le lait,… Cela profite également aux riches, cette politique anticapitaliste, C’est peut-être les Russes, la Main étrangère ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

L’Algérie est-elle réellement capable d’organiser les Jeux Méditerranéens ?

C'est la question que se pose sérieusement le Comité international des Jeux méditerranéens (CIJM). Cette haute instance dont le...

Nouvelle vague de COVID-19 et nouveau variant dangereux : pourquoi l’Algérie doit cesser de tergiverser et décréter la vaccination obligatoire

Les autorités algériennes sont en train de jouer avec le feu. Et à ce rythme, elles finiront par se...

Confidentiel. Polémique au sein d’Air Algérie : la gratuité des billets d’avion réservée uniquement aux pilotes, stewards ou hôtesses

Une vive polémique a éclaté au sein d'Air Algérie à la suite d'une note émanant le 25 novembre dernier...

L’Etat algérien a enclenché en 2021 le processus d’acquisition de 20 % d’Ooredoo Algérie

Dans la plus grande discrétion et sans faire de bruit ni la moindre annonce aux médias nationaux, l'Etat algérien...

La fraude et l’évasion fiscale ont fait perdre à l’Algérie plus de 467 millions de dollars en 2020

L'Algérie perd un total de 476,57 Millions de dollars US en termes de recettes fiscales et se classe, en...

Tebboune calme le jeu avec la France et s’attend à un « retour à la normale »

Le président Abdelmadjid Tebboune a prédit vendredi "un retour à la normale" des relations avec la France, en pleine...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you