Cacophonie générale au sein de la DGSN : Retrait de la fiche de police après les protestations véhémentes d’Air France

4
1694

C’est une véritable cacophonie qui règne, désormais, au sein des services de sécurité notamment la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) en raison des nouvelles mesures élaborées pour renforcer le contrôle et le recueil des données des passages et voyageurs algériens de et vers l’étranger. La fiche de Police qui avait été restaurée à partir du 20 septembre dernier vient finalement d’être retirée dans des conditions troublantes et à la suite de protestations véhémentes soulevées par les compagnies étrangères notamment Air France. 

En effet, nous avons pu confirmer au cours de nos investigations, que la compagnie française à travers son chef d’escale à l’aéroport international d’Alger a vigoureusement protesté au cours de cette semaine contre l’extrême lenteur des contrôles policiers et leur impact préjudiciable sur les retards des vols d’Air France liant notamment Alger à Paris et d’autres villes françaises. Le retour de la fiche de Police a provoqué effectivement des retards importants lors de l’embarquement pénalisant les compagnies aériennes notamment Air France à cause des longues formalités administratives et sécurités mises en place par la Police aux Frontières (PAF) qui avait soumis les voyageurs et passagers algériens comme étrangers à l’obligation de présenter aux guichets des contrôles de la PAF cette fiche de renseignements et de répondre ensuite aux questions éventuellement posées par des policiers en charge des contrôles.

Ces opérations de surveillance accrue des passagers algériens ont compliqué significativement la vie aux compagnies aériennes qui se retrouvent à perdre des sommes considérables en raison des retards imposés arbitrairement aux décollages des vols en partance depuis l’aéroport international d’Alger. Face à ces protestations et critiques sévères, la PAF algérien était contrainte de réagir en supprimant une nouvelle fois la fiche de police. A partir du lundi 27 septembre dernier, cette fiche a été retirée des postes de contrôle de la PAF et, désormais, elle n’est plus exigée ni au départ ni à l’arrivée des voyageurs depuis l’étranger.

Cette « reculade » de la DGSN et de la PAF est un véritable rebondissement démontrant que l’obsession sécuritaire des autorités algériennes se heurtent à la réalité du terrain où on ne peut pas se permettre de traiter tous les citoyens d’un pays comme de potentiels suspects ou détenus sans porter un énorme préjudice au fonctionnement de l’économie réelle.

Rappelons enfin que la fiche de Police avait été supprimée depuis 2014 lorsque la DGSN était dirigée par le général-major Abdelghani Hamel. A l’époque, la fiche de Police a été supprimée « en vue de faciliter les procédures de voyage”, avait indiqué en mai 2014 Abdelghani Hamel. Les autorités algériennes avaient ainsi procédé à l’assouplissement des procédures administratives de voyage estimant que les renseignements demandés par la fiche de Police sont d’ores et déjà portés sur la carte d’embarquement. 7 ans plus tard, les autorités algériennes ont voulu remettre à l’ordre du jour la fiche de police pour soumettre les voyageurs à de nouvelles contraintes que l’on pensait… révolues.

4 COMMENTS

  1. AAAH les républiques de l’a peut près , un pas en avant trois en arrière, ils donnent l’impression d’être des gamins qui cachent des choses derrières leurs dos, et dès que un adulte les grondent, ils se dépêchent de remettre la chose en place.