A la une Attention, les prix des produits alimentaires flambent sur les...

Attention, les prix des produits alimentaires flambent sur les marchés mondiaux : la sécurité alimentaire de l’Algérie en danger

-

Inquiétant. Très inquiétant. Les prix des produits alimentaires de base ont connu des augmentations de prix phénoménales sur les marchés mondiaux depuis le mois de janvier passé. L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) tire la sonnette d’alarme et prévient les pays fragiles comme l’Algérie qui sont exposés à des risques élevés en raison de leur incapacité chronique à préserver leur sécurité alimentaire. Ce qui les contraint de dépendre fortement de l’étranger pour nourrir leurs populations respectives. 

Il faut dire que la situation peut être vraiment alarmante pour les pays qui ne produisent pas la majorité des aliments qu’ils consomment. La FAO a déclaré qu’en janvier, l’indice global des prix des produits alimentaires avait atteint son plus haut niveau depuis juillet 2014. Les céréales, la principale composante de cet indice, ont vu leur prix grimper de 7,1 % entre décembre et janvier, augmentant ainsi pour le septième mois consécutif.

Les prix du maïs ont cependant été la principale composante de l’augmentation de janvier, avec une hausse de 11,2 %. Le maïs est désormais 42,3 % plus cher qu’il y a un an. La FAO a expliqué que les principales causes de la hausse des prix du maïs étaient une production plus faible que prévu aux Etats-Unis, des inquiétudes sur la production en Amérique du Sud et une demande accrue en Chine.

Les prix du blé ont également augmenté en raison des spéculations sur la baisse des exportations en provenance de Russie. Les prix du riz ont quant à eux été poussés à la hausse par la forte demande en Asie et en Afrique.

La FAO a indiqué que les prix du sucre avaient quant à eux augmenté de 8,1 % par rapport à décembre 2020, avec une production en baisse dans l’Union européenne (UE). Les prix de l’huile végétale ont été de 5,8 % plus élevés qu’en décembre, en partie en raison de la baisse de la production d’huile de palme en Indonésie et en Malaisie.

Les prix des produits laitiers et de la viande ont également augmenté, bien que plus modestement. Les prix des produits laitiers ont augmenté de 1,6 % en janvier, en raison notamment d’une demande saisonnière accrue en Chine à l’approche du Nouvel An chinois. Le même facteur a entraîné une hausse des prix de la viande, mais ceux-ci n’ont au final augmenté que de 1 %, la production plus élevée en Océanie ayant contribué à compenser la hausse de la demande.

L’Indice FAO des prix des produits alimentaires est un indice mensuel basé sur les prix mondiaux de 23 catégories de denrées. Il enregistre l’évolution des prix de 73 produits différents par rapport à une année de référence. Le prochain index doit être publié le 4 mars 2021. En janvier dernier, l’indice FAO des prix des denrées alimentaires qui suit l’évolution des cours de 5 produits (céréales, huiles, sucre, viandes et produits laitiers) s’est établi à 113,3 points. Ce niveau est le plus élevé atteint par l’indicateur depuis juillet 2014 et marque le 8e mois consécutif de hausse.

Pour expliquer la progression au niveau des céréales, la FAO met en avant un resserrement des stocks mondiaux en raison notamment d’une offre plus faible du côté des USA, de restrictions sur les exportations de maïs en Argentine et de la vigueur des achats par la Chine. Ce dernier pays a ainsi commandé 6 millions de tonnes de maïs depuis les USA la semaine dernière.

Du côté des huiles végétales, la production de la principale oléagineuse à savoir l’huile de palme devrait être réduite en Indonésie et en Malaisie alors que les grèves prolongées en Argentine pèsent sur l’offre en huile de soja du pays sur le marché global.

Quant au sucre, la forte demande d’importation dans un contexte de perspectives peu reluisantes concernant les productions dans l’UE, en Russie et en Thaïlande ainsi qu’une hausse des prix du pétrole et une faiblesse du Réal brésilien ont contribué à tirer les cours vers le haut.

Si cette situation est déjà préoccupante, de nombreux analystes estiment que les prix devraient encore rester fermes dans les prochains mois sur fond d’incertitudes sur les principaux marchés comme les céréales.

Il faut rappeler notamment les craintes actuelles sur le marché du blé en raison de la décision de la Russie premier exportateur, de doubler sa taxe à l’exportation à 50 $ en mars prochain. Selon la FAO, les stocks mondiaux de céréales devraient baisser légèrement de 2,2 % à 801 millions de tonnes, leur plus bas niveau depuis 5 ans.

 

Ces fortes turbulences internationales exposent l’Algérie à des risques élevées en raison de sa dépendance maladive vis-à-vis de l’étranger pour se nourrir. En juillet 2018, les résultats obtenus par une étude réalisée par des chercheurs du Centre de recherche en économie appliquée pour le développement (CREAD) à la demande du Programme alimentaire mondial (PAM), ont montré que « l’amélioration de l’état général de la situation de la sécurité alimentaire et nutritionnelle est soumise à de grands risques sur le plan de la durabilité ».

La même étude a relevé que la croissance effective des disponibilités en produits agricoles, par l’accroissement des rendements et l’extension des superficies cultivées, est encore « insuffisante » notamment pour les produits de base tels que les blés, les légumineuses et le lait, alors que ces déficits « structurels » constatés ont été comblés par des importations de plus en plus massives. « L’accroissement de la production agricole, même s’il reflète l’effort considérable engagé, reste toujours bien en-deçà d’une demande croissante deux fois plus rapidement durant la même période, sous le double effet de la reprise de la croissance démographique et de l’amélioration des revenus moyens des ménages, d’où le creusement de l’écart entre offre et la demande imposant une hausse continue des volumes de denrées alimentaires importées », note cette étude.

Le taux de la couverture de la production locale des besoins du marché algérien sont de 30% seulement pour les céréales, 30% pour le lait, 5% pour les huiles alimentaires et 0% pour le sucre, d’après les chiffres dévoilés par cette étude approfondie du CREAD, expliquant ce déficit par le caractère pluvial de l’essentiel de l’agriculture algérienne et par la lenteur des progrès en matière des rendements et de productivité.

« Dans les décennies futures, l’Algérie sera de plus en plus dans l’incapacité de poursuivre dans la même voie et de recourir aux mêmes solutions, car, au-delà des risques liés à la volatilité des prix sur les marchés internationaux qui constitue un variable externe non maitrisable, il y aura un risque aggravé lié au changement climatique qui créera davantage de difficultés au secteur agricole domestique pour garantir le maintien des taux de croissance actuels », ont averti enfin les auteurs de cette étude qui, malheureusement, n’a jamais été prise au sérieux par les dirigeants algériens totalement inconscients face au danger qui pèse sur l’avenir du pays.

 

 

 

 

 

7 COMMENTS

  1. Oui effectivement c’est un Danger pour nous tous en Algerie et en en Afrique du nord sinon toute l’Afrique a vrai dire.

    Mais voila…
    Nous avons des solutions.
    A) Cultivons nos terres sans pesticides juste pour nourire la Famille Algerienne.
    B) Prenons Exemple des Marocains qui sont en avance en termes de production locale jusqu’a l’exportation
    C) certaines regions chez nous en Algerie et chez nos voisins comme la Tunisie et autres comme partout en Afrique, on cultive des ressources nourricieres de nos terres.

    Conclusion…
    On n’a pas besoins des medecins ou docteurs specialistes comme l’OMS, ONG, ONU etc…
    Qui viendront nous apprendre comment se nourire et manger et se laver…

    Notre prophete Mohamed « El rassoul alaaihi es salat oua salem » nous a deja dit que votre richesse a) vient d’en haut.
    b) vient d’en bas de votre sous terre…***
    Explication….qui est simple a comprendre…

    ****
    a) D’en haut veut dire Allah et la pluie.
    b) D’en bas veut dire
    Sous terre Allah a tout prepare pour nous alors travaillons la terre….

    Quelque soit notre analyse, Allah est avec nous si on travaille main dans la main.
    Sinon gare a la brebi qui s’egare et elle sera alors le maillon faible de la chaine.

    Faisant en sorte que cette berebi ne soit pas parmi nous et ne cassera pas la chaine.
    Seule Allah sauvera cette brebi….
    Je souhaite a cette brebi d’etre soignee par nous avant d’etre jugee comme nous tous devant Allah.

    Pour moi et uniquement mon avis ok????
    On a ete tous des brebis un moment ou un autre et on a tous casse cette belle chaine..
    Incha Allah nous serons tous guerries et pardonnees par Allah Soubhanoou oua Taala.
    That it My friends.
    Suivons les conseils de notre prophete Mohamed Allayi es salat oua salem.
    Et obeissons a Allah le Maitre, le Juge et le Rois des Rois de toutes les religions…

    PS/
    Religion inclut les 3 autres religions.
    1) celle des juifs.
    2) celle des chretiens.
    3 la seule et unique religion qui fait la difference du reste de toutes les autres religions comme l’Atheisme, l’ignorance mais pardonne, la confusion, le barbarisme, le Racisme, le mepris de l’autre et j’en passe.

    Cette Religion a un NOM….
    ISLAM = Coran holly book = Notre Prophete Mohamed « Alayhi es salat oua salem et tous les autres prophetes a commencer par Abraham et Aissa « dit Jessus » en passant par Moussa « dit Moise »..et j’en passe…..

    Seul Allah connait notre histoire de A a Z.
    Seul Allah a les clefs et les solutions pour lui obeir et se prosterner.
    Alors moi j’obei et je me prosterne devant mon maitre….

  2. Psahtek
    Allahyhafdek mais tu oublies juste une chose.
    TU N’ES PAS DIEU, alors acceptes que nous autres mortels ayons des avis qui divergent du tien.
    Al Ghafour t’en sera reconnaissant à coup sûr.
    Dieu se suffit à lui même,
    Don’t forget
    Le fils et la femme d’Abraham ont ils crus en l’Unique alors qu’ils côtoyaient un Prophète?.

  3. maginez une Algérie démocratique, sans corruption ni radicalisation Pour une liberté d’expression garantie, dans le respect de la religion d’autrui.

    Aujourd hui j ai appris qu il y a 1 communauté ahmadie d’Algérie

  4. L’imam pmu pourquoi tu as quitté l’Algérie pour l’Angleterre, alors qu’à apparemment tu as la solution? cultivé la terre comme les marocains il dit! il y’a combien de marocains avec toi là-bas en Angleterre ? Si ces mêmes marocains ont trouvé la solution, pourquoi ils se retrouvent chaque année comme des enclaves chez les espagnols pour travailler comme des forcenés ? Mais moi je sais pourquoi tu parles comme ça, parce que tu vie chez les …. civilisés et leurs minimas sociaux, c’est plus facile de donner des conseils et de trouver des solutions. Tu t’entends parler ou devrais-je dire écrire ?

  5. [email protected] Balou.
    Je ne suis pas jalous des cultivateurs Marocains ni de leur richesses de l’agriculture mais la verite est que nous aussi on peut faire mieux sinon autant.
    T’es pas d’accord????

    Les Marocains chez les espagnoles?????
    Ce n’est pas mon probleme…et je m’en tape.
    ============////////////==========
    Je ne vais pas rentrer dans le sujet, pour la bonne et simple raison que tu n’as pas le niveau de comprendre mon commentaire…

    Je m’adressais uniquement a AlgeriePart!! AP.
    Mais pas a toi ou l’autre….petit cerveau ok????

    Vous etes contents maintenant???
    Toi et l’autre petit cerveau…
    ============///////////===========
    Je reponds uniquement et uniquement a AP en esperant qu’il y a des Adultes qui ont des cerveaux et comprennent mon commentaire.
    Mais pas a toi petit Chaton.
    Ni a l’autre sans cerveau…
    Bonne nuit les enfants

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières news

Hirak : la foule « brise » le cordon sécuritaire à Alger et fonce vers le coeur de la capitale

Une foule composée de milliers de manifestants a brisé le cordon policier au niveau de la rue Dr Saadane...

Hirak : une importante foule rassemblée devant la Place de l’Emir Abdelkader à Alger

Une importante foule a pu se rassembler ce matin matin à Alger-centre en dépit de l'impressionnant dispositif policier déployé...

Le Nouveau Communiqué de Presse Trompeur d’Ooredoo Algérie !

Le groupe Ooredoo est une entreprise de communication internationale opérant au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et en Asie...

Inédit dispositif policier à Alger pour bloquer la marche des étudiants du Hirak

Une seule photo vaut mille mots. Des camions de la police algérienne qui bloque entièrement l'une des plus grandes...

Said Boudour, encore un journaliste algérien en prison

Said Boudour, originaire d'Oran, l'un des journalistes algériens les plus engagés et les plus actifs dans les rangs du...

Tebboune : « Je suis le ministre de la Défense Nationale et le Chef Suprême des forces armées »

Abdelmadjd Tebboune a réfuté catégoriquement toute tension entre lui et l'Institution Militaire en Algérie. "Je suis le ministre de...

Les plus lus

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you