Amnesty International demande à la Tunisie une enquête sur la remise à Alger du réfugié Slimane Bouhafs

6
1531

L’organisation de défense des droits humains Amnesty International a demandé mercredi à l’Etat tunisien de mener une enquête sur le transfert « gravissime » vers Alger du militant algérien Slimane Bouhafs, qui était réfugié politique en Tunisie.

Amna Guellali, directrice-adjointe pour la région Mena à Amnesty international, a jugé dans une interview à l’AFP à Tunis indispensable d’enquêter d’une manière « impartiale et approfondie sur les circonstances du kidnapping, de la disparition forcée et ensuite de l’expulsion de Slimane Bouhafs vers l’Algérie malgré son statut de réfugié politique ».

Selon Amnesty et une quarantaine d’autres ONG, M. Bouhafs a disparu le 25 août de son domicile à Tunis « dans des circonstances mystérieuses », une voiture étant venue le chercher à son domicile pour l’emmener vers une destination inconnue.

Les ONG, citant des médias algériens, ont affirmé que M. Bouhafs, 54 ans, avait été livré par les autorités tunisiennes à l’Algérie, pour y être jugé. Selon Mme Guellali, il est réapparu à Alger « le 28 ou 29 août », « plusieurs jours après sa disparition forcée ».

La Ligue algérienne des droits de l’Homme (LADDH) a affirmé mercredi que M. Bouhafs devait comparaître ce même jour « devant le tribunal de Sidi M’hamed à Alger ».

La Ligue a demandé au bureau du Haut commissariat aux réfugiés de l’ONU (HCR) à Alger d’intervenir dans cette affaire, en soulignant que M. Bouhafs devait bénéficier de « la protection de la Convention internationale des droits des réfugiés ratifiée par la Tunisie et l’Algérie ».

D’après les ONG tunisiennes, Slimane Bouhafs a obtenu du HCR en septembre 2020 le statut de réfugié.

« L’affaire Slimane Bouhafs est de mauvais augure pour les droits et les libertés en Tunisie étant donné qu’il est un réfugié politique mais dont les droits ont été complètement violés », a poursuivi Mme Guellali.

Elle a jugé cette affaire « gravissime » parce qu’elle touche une personne qui avait obtenu le statut de réfugié politique, ce qui « prouve qu’il a subi la persécution dans son pays ».

Selon Mme Guellali, M. Bouhafs est un « prisonnier d’opinion » qui a passé deux ans en prison « simplement parce qu’il a écrit des choses sur sa page Facebook qui n’ont pas plu aux autorités algériennes ». M. Bouhafs avait été condamné en 2016 à cinq ans de prison dans son pays pour « insulte à l’islam ».

Il milite aussi au sein du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK), une organisation classée « terroriste » par Alger.

Source : AFP 

6 COMMENTS

  1. @Loco, Balou, Low ji, La pute Morgane et a tous les infra-humains Esclaves consentants appartenant au Grand Homosexuel du Maroc et les chiens de garde sionistes (Référence à Heer Klaus Barbie explique beaucoup, oh! Toi fils de pute, rejetons des chiens de garde sionistes plus grands génocidaires de tous les temps),

    Je me demande quand les racistes et colonialistes français vont extrader le terroriste chef du MAK, que eux protègent, sont les financiers et les conseillers pour détruire l’Algerie. Les racistes et colonialistes français sont avec les chiens de garde sionistes des experts dans l’initiation et la gestion des genocides a travers le monde.

    Les racistes et colonialistes français donnent refuge à un chef terroriste qui incendies les villes et villages, la faunes et la flore ainsi il veut créé un génocide pour séparer une région du pays, alors que les racistes et colonialistes français font voter une lois contre le séparatisme chez eux. Les plus grands hypocrites.

    Amnesty International c’est une boite qui ressemble a la Ligue Algerienne des Droits des Makist. AI ne fait que dans le pancements pour les victimes apres que les occidentaux aient perpetrer un genocide. La ligue Algerienne des droits de l’homme n’est pas celle que Ali Yahia Abdenour a cree’, elle a ete’detourner par les MAKist comme Sonatrach, et beaucoups d’autres entreprises et centres de decisions qu’ils faut reccuperer!

  2. À l’instar de tous ses voisins, la Tunisie n’attache que peu d’importance aux conventions (sur les droits de l’homme s’entend) qu’elle a pourtant ratifiées. Dans ces pays, un réfugié politique est en sécurité tant que son pays d’origine qu’il a fui ne le réclame pas. Aussitôt réclamé aussitôt expulsé quels que soient les risques de torture qu’il encourt. Avis donc aux demandeurs potentiels, évitez les pays de la région et surtout les pays du moyen orient, en particulier la Turquie et les Émirats.
    Militant connu du MAK, une organisation classée « terroriste » par Alger, Mr Bouhafs risque de subir, plutôt va subir, les affres de la torture , un sport dans lequel excellent les services de sécurité algériens. Au fait. c’est quoi l’élément déclencheur qui justifie la désignation du MAK par les autorités algériennes comme organisation terroriste depuis le 18 mai 2021? Quel acte criminel le MAK a-t-il commis entre 201 (date de sa création) et le 18 mai 2021 pour mériter cette étiquette? Certes il y a eu la mascarade du Dahdouh kabyle qui achetait des armes et des munitions tout en se promenant à travers le pays et qui connaissait avec exactitude les moyens financiers dont disposait le MAK, plus de 600 milliards de centimes, excusez du peu! Si le MAK a été classé organisation terroriste sur la base des insanités proférées par ce guignol c’est la déchéance totale. À moins que les autorités algériennes l’aient classé comme organisation terroriste par anticipation avant qu’il ne commette les crimes qu’on lui reproche aujourd’hui, c’est-à-dire les incendies qui ont ravagé la Kabylie et le meurtre sordide du jeune Djamel Bensmail, Allah yarhmou. Comme on le voit, cela relève de la haute stratégie prospective dont seuls les stratèges du pouvoir ont le secret. N’ont-ils pas dévoilé au grand jour la rencontre secrète Ferhat M’henni-Zitout tenue à Paris le 12 août 2021 pour préméditer le meurtre de Larba Nat Irathen ayant eu lieu 1 jour avant le 11 août 2021. C’est ce qu’on peut appeler de la prospective à l’envers. Paul Valéry avait raison de dire que « Nous entrons dans l’avenir à reculons »?

  3. @Loco, Balou, Low ji, La pute Morgane et a tous les infra-humains Esclaves consentants appartenant au Grand Homosexuel du Maroc et les chiens de garde sionistes (Référence à Heer Klaus Barbie explique beaucoup, oh! Toi fils de pute, rejetons des chiens de garde sionistes plus grands génocidaires de tous les temps),

    Je me demande quand les racistes et colonialistes français vont extrader le terroriste chef du MAK, que eux protègent, sont les financiers et les conseillers pour détruire l’Algerie. Les racistes et colonialistes français sont avec les chiens de garde sionistes des experts dans l’initiation et la gestion des genocides a travers le monde.

    Les racistes et colonialistes français donnent refuge à un chef terroriste qui incendies les villes et villages, la faunes et la flore ainsi il veut créé un génocide pour séparer une région du pays, alors que les racistes et colonialistes français font voter une lois contre le séparatisme chez eux. Les plus grands hypocrites.

    Amnesty International c’est une boite qui ressemble a la Ligue Algerienne des Droits des Makist. AI ne fait que dans le pancements pour les victimes apres que les occidentaux aient perpetrer un genocide. La ligue Algerienne des droits de l’homme n’est pas celle que Ali Yahia Abdenour a cree’, elle a ete’detourner par les MAKist comme Sonatrach, et beaucoups d’autres entreprises et centres de decisions qu’ils faut reccuperer!

    @Low Ji le chiens de garde sioniste, petit raciste et colonialiste francais. J’exterminent au sens propre du terme, ceux qui portent atteinte a mon Pays qui est l’Algerie, toi fils de pute chien de garde sioniste.