Algérie : les manifestants du Hirak dénoncent l’appauvrissement de la société et l’incompétence des dirigeants du système Tebboune

3
1707

Les Algériennes et les Algériens sont particulièrement inquiets et marqués par les retombées de la crise financière et économique sur leur quotidien. Une crise dont les dirigeants sélectionnés par le Président Abdelmadjid Tebboune depuis son arrivée au pouvoir en décembre 2019 sont incapables de gérer ou de la maitriser. 

Ce vendredi 12 mars, les manifestants du Hirak ont fait entendre leur colère à l’encontre de ces dirigeants qui n’ont imaginé aucun plan d’action concret et sérieux pour protéger les couches les plus défavorisées de la population contre les conséquences désastreuses de détérioration de la situation financière du pays. Sur les pancartes, on pouvait aisément lire et « admirer » les slogans dénonçant l’appauvrissement des Algériens et l’effondrement de leur pouvoir d’achat.

La dégradation des conditions de vie de la population algérienne se fait nettement ressentir depuis 2020. En une année, la pandémie de la COVID-19 a dévoilé les énormes faiblesses et dysfonctionnements de l’appareil d’Etat. Chute continue de la valeur du dinar algérien, pénurie des liquidités bancaires, pénuries de certains produits de large consommation, envolée excessive des prix, chômage massif, des entreprises algériennes en grosses difficultés financières, etc., les Algériens ressentent dans leur chair la déchéance financière et économique du pays.

Sur leurs pancartes ou banderoles, les manifestants du Hirak de ce vendredi 12 mars n’ont manqué de rappeler à Abdelmadjid Tebboune et son staff dirigeant leur incurie, leur incompétence à soulager les souffrances du pays. Le Hirak est parfaitement conscient du danger de la crise financière et économique actuelle sur l’avenir du pays.

3 COMMENTS

  1. Depuis 1962 à force d’user et abuser de KDS et autres fusibles de services, ils ne trouvent plus à recruter des hommes compétents et responsables. Comme ils ont mangé leur pain blanc, ils tapent maintenant dans les cachiristes cervelles de moineaux. Après ça, c’est le vide sidéral !

  2. Dans les archives de la France que le père de boutef était sergent chef dans les tabors marocains qui ont participés a la bataille de montecassino blessé au bras gauche il a été décoré d’une médaille de la valeur militaire et qu’il est de nationalité marocaine ,et que son fils est né en 1938 a Oujda ,il a quitté le collège après être engagé dans le syndicat l’exticlal ,2 fois arrêté par la police marocaine , après avoir purgé 1 mois de prison et libéré par M V,il a rejoint les représentants du FLN dans la caserne Émir Abdelkader a Oujda il est devenu le secrétaire de Boumediene , a l’indépendance ils obtient lui et ses parents la nationalité algérienne , Boumediene leur donne un appartement dans la région de Tlemcen et un autre a Alger et de la quand Boumediene réussi son coup d’état il le nomme ministre du sport et vous connaissez l’histoire . Donc ce type n’a jamais rejoint le FLN , comme on nous faisait croire que c’est un Moudjahid El Akbar ,vous allez voir plusieurs noms qui faisaient croire au gens qu’ils étaient des Moudjahidines et qui ont profité du peuple et de l’argent de l’Algérie , patience .

  3. Le président Malien est arrivé en Algérie, mais qui l’a rencontré a l’aéroport c’est Djerad et non Tebboune parceque celui ne peut pas marcher avec la moitié d’un pied droit qui lui manque . Ces gens handicapés que l’Algérie a a la tête du pouvoir sont le malheur de l’Algérie, jusqu’à quand l’Algérie continue à être dirigé avec des vieux handicapés ? C’est pour ça que l’Algérie est handicapée de partout.