Algérie : explosion du chômage des cadres supérieurs à cause de la crise économique et financière

2
1440

C’est un fait inédit. Depuis le mois d’avril et juin derniers, les cadres et cadres supérieurs sont la catégorie la plus touchée pr le chômage en Algérie. Les chiffres font froid dans le dos et s’expliquent clairement par les faillites nombreuses des entreprises privées algériennes et les licenciements de plus en plus alarmants d’un important de travailleurs qualifiés par des entreprises étrangères ou nationales en très grandes difficultés financières à cause de la paralysie économique actuel du pays. 

Les récentes statistiques de l’Agence Nationale de l’Emploi (ANEM), l’organisme en charge de l’organisation et la connaissance de la situation et de l’évolution du marché national de l’emploi et de la main d’œuvre en Algérie, ont dévoilé que les cadres et cadres supérieurs forment, désormais, le contingent le plus important des chômeurs algériens. Pour preuve, au mois d’avril dernier, l’ANEM a recensé pas moins de 617 275 cadres et cadres supérieurs au chômage. Une proportion très élevée qui représente pas moins de 30 % de tous les chômeurs recensés par l’ANEM sur le territoire national.

Au mois de juin 2021, 429 578 cadres et cadres supérieurs étaient toujours au chômage représentant ainsi jusqu’à 29 % des demandeurs d’emploi inscrits auprès de l’ANEM. Les cadres et cadres supérieurs femmes sont les plus touchés par le chômage puisque leur nombre était au mois de juin dernier 259 324 personnes alors que l’ANEM avait dénombré 170 254 cadres et cadres supérieurs hommes souffrant du chômage durant la même période.

Comme pour le chômage du personnel qualifié dont nous avons parlé dans une précédente publication, le chômage des cadres et cadres supérieurs algériens a pris une dimension dramatique depuis la fin de l’année 2020. En décembre 2020, 617 275 de ces cadres étaient au chômage, certifient encore les données de l’ANEM d’après lesquelles les cadres et cadres supérieurs étaient au mois de décembre 2020 la première catégorie formant le plus grand nombre de chômeurs en Algérie.

Pas moins de 31 % des chômeurs algériens étaient des cadres et cadres supérieurs au mois de décembre 2020. Un mois auparavant, le même constat amer prévalait sur le marché du travail en Algérie puisqu’en novembre 2020, pas moins de 629 235 cadres et cadres supérieurs étaient au chômage à l’échelle nationale.

Signalons enfin que les cadres sont des salariés qui, au sein d’une entreprise ou dans un secteur d’activité donné, ont les plus hautes responsabilités administratives ou techniques, consistant notamment en la prise de décision majeure et aux fonctions de direction. Il s’agit donc des travailleurs les plus qualifiés se trouvant au sommet de l’échelle sociale d’une économie. Les cadres supérieurs encadrent uniquement des cadres. Ce sont des managers de haut niveau avec une qualification très élevée. Le chômage qui touche de plein fouet cette catégorie prestigieuse des travailleurs algériens est le reflet du profond déclin financier et économique du pays depuis 2019, date à laquelle l’instabilité politique a aggravé les dysfonctionnements économiques du pays.

 

 

 

 

2 COMMENTS

  1. Il y a du travail chez les chameliers dans le désert , pour garder les chameaux il faut être bachelier +5 ou 6. Il faut apprendre à rire avec les chameaux de temps en temps il faut les masturber pour leurs faire monter de l’adrénaline , il faut faire attention quand le chameau est en colère il mord et pour le salaire vous négociez avec Tebboune, le salaire est a crédit , pour le repas il y aura le cobra et les scorpions (repas très vitaminé) alors bon courage les amis.