2022, l’année du COVID-19, a enregistré 37.000 décès supplémentaires par rapport à 2019 : le mensonge des autorités algériennes débusqué ?

7
723
dispositif de surveillance et d’alerte mis en place au niveau national a permis de détecter deux (02) cas répondant à la définition du cas suspect (fièvre, symptômes respiratoires et notion de voyage d’une zone de circulation du coronavirus Covid-19)", note le ministère de la Santé, précisant que "les deux cas suspects de nationalité Italienne, âgés de 55 ans et 61 ans, présentant les deux une comorbidité, ont été pris en charge conformément aux directives nationales".

Le nombre des décès a fortement augmenté en Algérie durant l’année 2020. L’Algérie a enregistré pas moins de 37 mille nouveaux décès en 2020, à savoir l’année de la pandémie de la COVID-19, par rapport à l’année 2019. Cette augmentation de la mortalité coïncide naturellement avec l’avènement de la pandémie de la COVID-19 et de ses ravages en Algérie. Ces données peuvent démontrer que le régime algérien a menti éhontément sur le véritable bilan sanitaire lié à la mortalité provoquée par l’épidémie de la COVID-19 au sein de la population algérienne. 

Officiellement, les autorités algériennes prétendent que la pandémie de la COVID-19 a causé la mort à 6 508 algériennes et algériens. Des chiffres qui n’ont jamais convaincu les épidémiologistes et les observateurs de la situation sanitaire en Algérie. Des chiffres qui relativisent clairement la portée des conséquences du coronavirus COVID-19 sur la santé publique en Algérie.

Et les chiffres sur l’évolution démographique dans notre pays témoignent d’une autre réalité qui contredit radicalement les données des autorités algériennes notamment du ministère de la Santé. En effet, l’Office National des Statistiques (ONS) vient de révéler à ce sujet de nouvelles statistiques sur la démographie algérienne et ses nouveaux indicateurs enregistrés en 2020. Et les données de l’ONS révèlent que l’année 2020 a connu l’enregistrement de 236.000 décès, soit une augmentation de plus 37.000 décès par rapport à 2019.

« Le taux brut de mortalité a enregistré ainsi une hausse franche, passant de 4,55‰ à 5,33‰ au cours de cette période », nous apprend encore le nouveau bulletin de l’ONS sur les dernières évolutions démographiques de notre pays. L’ONS ne rapporte pas réellement les causes exactes des nouveaux décès déplorés en 2020. Mais il est permis d’établir un lien direct entre cette nouvelle augmentation de la mortalité en Algérie et les ravages de la pandémie de la COVID-19. Ce lien s’explique surtout par les bouleversements provoqués sur le plan sanitaire par l’avènement de la pandémie. Aucun autre évènement majeur n’a autant ébranlé la santé publique du pays. A l’instar des pays du monde entier, l’Algérie a été confrontée à cette épidémie à travers plusieurs épisodes de pics des contaminations et des hospitalisations. Cependant, le nombre de décès a été minoré par les autorités algériennes faute d’une sérieuse politique de dépistage sanitaire et d’une prise en charge hospitalière adéquate.

Il est donc totalement logique de constater que parmi les 37 mille nouveaux décès déplorés en Algérie en 2020, il y a certainement énormément de victimes ayant perdu la vie à cause d’une infection à la COVID-19. Ce qui nous amène à conclure en dernier lieu que le bilan des 6 508 décès avancé par les autorités algériennes n’a absolument aucun fondement rationnel ou véridique et les évolutions de la mortalité dans le pays prouvent facilement l’inexactitude de ce bilan sanitaire.

 

7 COMMENTS

  1. Les sources bien informées de Mr Semmar étaient à l’entrée de chaque cimetière pour recenser le nombre de morts de Covid. Car lui, il est très bien informé par ses indics restés en Algérie, il sait faire la différence entre une mort naturelle et une mort à cause du Covid.
    Comment a-t-il obtenu le chiffre de 37000 morts ? Qu’il nous ne dise pas c’est les statistiques algériennes, pays à ses yeux condamné par Transparency International car les chiffres officiels ne reflètent pas la réalité !!!

  2. Curieux paradoxe, alors que plus de quatre-vingt-Quinze % de population n’est pas vaccinée, voilà que le gouvernement algérien annonce :Covid-19 : l’Algérie offre des vaccins à trois pays voisins, a ceux qui se pose la question de savoir si Abdou contrôle le nombres de DC lié a la Covid, je vous suggère de lire ce qui suit
    Covid-19 : l’Algérie franchit un nouveau seuil
    L’Algérie a enregistré un nouveau record de contaminations avec 2512 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, a indiqué ce mardi le ministère de la Santé dans son bilan quotidien.
    Les autorités n’ont ni la capacité, ni les moyens techniques de comptabilisation du nombre de décès causés par la Covid 19.

  3. A ceux qui cherchent des noix à l’Algérie, allez voir ailleurs si l’herbe est plus verte. Je suis le seul vacciné de ma famille. Ils refusent tous de se faire vacciner. Ils sont tous dans la théorie du complot. L’Algérie, ce pays autoritaire tellement décrié par les opposants derrière leurs écrans, ne peut pas forcer sa population à se faire vacciner alors que d’autres pays le font sans gène.
    Le gouvernement Algérien à importer et fabriquer des millions de doses anti-Covid dont la population n’en veut pas. Au lieu de jeter ces doses qui arriveraient à la date limite, mieux vaut les offrir à des pays voisins qui en ont besoin.
    Il y avait un pays qui se gargarisé de son taux de vaccination, narguant l’Algérie au passage mais qui ne fait pas mieux en terme de contamination.
    Tout est scruté, jugé, déformé, amplifié et dénigrer quand il s’agit de l’Algérie. A croire que certains pays n’ont rien d’autres à faire que de s’occuper des affaires de l’Algérie.

  4. Les algériens ne veulent pas se faire vacciner alors il faut ou jeter les vaccins à la poubelle car Mr Balou, les vaccins ont une date de préemption ou les donner aux gens qui veulent se faire vacciner
    C’est un peuple bizarre…les algériens
    Quand il y’avait pas de vaccins …tout le monde en voulait au pouvoir, à la junte etc
    Et là qu’il y’a des vaccins en veux tu en voila….personne ne veut se faire vacciner
    Il y’a plus de 12 millions de vaccins en stock …et en face le peuple…les algériens n’en veulent pas
    Le Covid? mais c’est le pouvoir qui l’ inventer pour mettre fin à la contestation
    La maladie? elle tue pas…c’est une petit grippe
    Alors, s’il faut offrir les vaccins qu’on va jeter à d’autres…c’est une bonne chose

  5. Dans tous les pays du monde c’est les gouvernants qui insitent les populations a se vacciné, quatre-vingt-quinze % de la population algérienne refusent la vaccination par méconnaissance du vaccin chinois et par manque d’information des responsables de l’état . À vous qui trouver que l’herbe est plus verte en Algérie , alors pourquoi quarante-deux millions d’algériens n’ont aucune confiance de ces derniers ????
    Pour ma part je ne crois pas du tout que l’herbe est aussi verte que ça, y’a qu’à voir l’état des pelouses dans les stades.

  6. PEU d’hôpitaux et de dispensaires, hors des grands centres urbains, sont en mesure d’effectuer des tests et de faire remonter les cas jusqu’au ministère de la Santé.

    L’Afrique du Sud et l’Algérie, pays du continent africain les plus touchés par le Covid, selon les chiffres de l’OMS
    Algérie:

    Reuters recueille les données sur les cas et les décès liés au coronavirus de 240 pays et territoires du monde entier, actualisées régulièrement tout au long de la journée

    https://graphics.reuters.com/world-coronavirus-tracker-and-maps/fr/regions/africa/

    en français et en anglais, et espagnol

  7. Pour non respect du protocole sanitaire dans les mosquées : des « fidèles » poursuivis en justice à Khenchela

    MEME LES FIDELES …J espère que vos proches en Algérie soient en bonne santé et bien entourés.

    Chez nous Le pass sanitaire ne sera plus exigé dans les bars les restaurants , on respire.